Coltines un village où il fait bon vivre..

                                   
                             
                                 
                                Vous êtes au coeur de la Planèze..                     
 

                                                         

 

Histoire 

   L'activité du volcan Cantal, énorme volcan de 70 km de diamètre, le plus grand d'Europe s'est arrêtée il y a 6 millions d'années.

   Les différentes coulées de basalte empilées ont formé de hauts plateaux "les Planèzes". Coltines se trouve au centre de la Planèze de Saint-Flour, à 950 mètres d'altitude.


Coltines au cœur de la Planèze

 
 L' occupation humaine y est très ancienne comme en témoignent les dolmens de Touls et de Bardon magnifiquement conservés.

 

 

 Les Châteaux féodaux étaient nombreux sur le commune. La guerre de Cent Ans, les guerres de religion n'ont laissé que des vestiges et des pierres chargées d'histoire et de légendes. Le château de Coltines était une importante place forte au XIè siècle. 
  En 1433, à cause de la peste qui sévissait à Saint-Flour, les états de cette prévôté furent assemblés au château de Coltines. En 1596, Gabriel de Séverac habitait ce château, en 1615 : Pons de Séverac, en 1621 : Poncet de Séverac achète le château de La Chassagne, le château de Coltines ayant été rasé en en 1591 sur ordre de Jacques d'Armagnac, Duc de Nemours, Seigneur de Carlat. 

 Le château de La Chassagne appartenait à la famille de Meynade.  1285 : Hugues de Meynade, 1474 : Philippe de Meynade, 1540 : François de Meynade.

 Le château acheté par Poncet de Séverac en 1621 est transformé en château renaissance.  1689 : Philippe de Séverac vend La Chassagne à Issac Ignace Tassy de Montluc, conseiller du Roi à Saint-Flour.  1750 : Charles de Tassy de Montluc, garde le château de La Chassagne jusqu'à la vente  comme "biens nationaux"  en 1790. 

 Du château de Coltines il ne reste que la chapelle, qui est le chœur de l'église actuelle. D'un roman très pur, le chœur date du début du XIIè siècle. Circulaire, voûté en cul-de-four, il est percé de 5 baies romanes aveuglées par un retable du XVIIIè. Au XVè siècle, 2 chapelles ont été construites dans la première travée de la nef. Au XIXè siècle, le clocher à peigne a été détruit et remplacé par un clocher carré à flèche aiguë. L'église est mentionnée dans des titres du XIIIè siècle. Le premier prêtre signalé est Olivier en 1117. Il fut témoin de l'acte d'union que fit le pape Pascal II pendant son séjour à Brioude, de l'église de Valuéjols à l'abbaye de Moissac (Tarn et Garonne).

 A remarquer : Le bénitier  en trachyte du XVè, des peintures du XIXè, la tribune en gradins.